Plage 20 : La cannée d’or

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Comment que voulous qué je vous diche ? (a) ch’est un mont, ch’est un mont, où que les seigneurs autfès… attendez, j’vas vous raconter [jappements des chiens] y avait un tchin, y avait le diabe, ch’est triste de dire cha y avait un tchin qui se moutrait et pi j’avais même un oncle qui halait… (b) y a une cannée d’or, dans cette butte là [une quoi]1, une cannée d’or, une canne comme comme autfès nou portait du lait su san dos ; et bi i halaient dessus et pi à cette heure y avait le diabe, un diabe qui se moutrait, un gros tchin il était come un diabe [jappements des chiens] Ah cha tu vas pas téléphoner2, ch’est le petit X… […] [et pi tyi qui se passe]3 ils ont jamais pu avei la canne [jappements des chiens] [ils ne le connaissent pas, le gamin ?]4 « Couchi ! voulous couchi ! »5 […]6 eh ! dix minutes ! il deit avei eune bonne amie à tyi qu’i prêche7 [c’est peut-être ça, oui, le football]8 il a une copine à tyi qu’i prêche, certainement, parce que il est trop longtemps [du sport en chambre]9.ouais ! [tyi que je voulais dire. Dites-nous le coup que vous y fûtes avec le commis et pi Louis10, vous faisiez creire au commis pour la canne]. Ah ! ch’était coumment, Louis S. çà, ch’était Louis S. oui, voilà que nou s’en allait traire, nous trayait là-bas au montagnot, nou z’avait, j’avais eune canne, vos savez eune graind’ cruche, eune canne en cuivre, Louis11 me dit : « sais-tu tyi qu’ t’as qu’à faire, qu’i me dit, tu vas mettre la canne sur le haut ioù qu’ch’est qu’est le trou que nou disait qu’y avait le diabe, tu vas mettre la canne là », (c) et pi je mets la canne et pi je mets man devaintè dessus et pi Louis et pi le gamin i criaient : « canne, sors ! ». Un gamin qu’avait peut être diés-douze ains. Le gamin : « oulou ! là v’la ! » qu’i dit la canne. (d) Ils s’sauvaient tous deux. I m’disait : « vi t’en vei, (l’gamin), vi t’en vei d’tyé que tu n’as jamais veu« . Mei je savais bi ch’que j’avais fait mais j’osais pas aller la retrachi [ah bon ! vous aviez pou] ouais ouais (rire) j’avais pou d’aller la retrachi. Je voulais pu, je disais faut bien que je traie pourtaint, y a rin à faire, mais j’osais pas aller la retrachi [mais comment que vous avez fait] et ben j’i été obligie d’y aller à la fin. Y avait rin ! y avait rin du tout (rires) [mais l’histoire du grand tchin, là, que c’était le diable, tyi que ça a donné, comment ça a fini, ça ?]12 et bien il tenait la canne [ah bon !] ch’pas ! ils essayaient à raler la canne [le chien] non, les bouolhommes, ils avaient un havet, ils halaient su la canne, et pi le grand tchin retenait la canne, il est avec l’diabe13 ([ah ! d’accord] le diable qui se présentait [par chez nous14 on dit qu’il y a des bonnes gens qui se tournaient comme ça, en bêtes] (e) ah non ch’est un creux15, ch’est eune butte, oh ben vous la connaissez, vous devriez aller la vei, allous aller la vei ? [un havet, tyi qu’ch’est qu’un havet ?] [un havet, ch’est eune espèce de fouorque, non ?] un havet, savous bi tyi que ch’est que cha qu’un havet [ch’est comme un râtè] cha fait comme un râtè mais cha a des longues dents [ah oui ! un croc à fumier ? comme un croc à fumier ?]oui ch’est cha, nou dit pas un croc à fumi mais le havet [oui i halaient la canne comme cha] d’ (f) avec le havet mais la canne sortait nœuds joints16. [j’y ai été, mei ! et tyi jour que ch’était] attendez ch’était le jour de la messe de minyit qu’il paraît que le diabe i sort mais ch’est-i vrai ? (rires) ch’est peut-être pas vrai, ch’est peut-être pas vrai pasque… ; D. avait essayé d’y aller. Vous itou, vous avez essayé, vous avez ratourné, vous aviez pou17. nou z a jamais été d’nyit. J’allais traire à quatre heures, mais j’avais pou.

___________________________

1 Question de l’enquêteur.
2
A parte du témoin au sujet d’un jeune voisin qui vient utiliser l’appareil téléphonique pour la énième fois de la journée.
3
Question d’une tierce personne présente au moment de l’enregistrement.
4
Question de l’enquêteur.
5
Ordre donné au chiens.
6
Interruption liée à l’arrivée du jeune visiteur.
7
Allusion au jeune voisin … qui est en train de téléphoner.
8
Raison du coup de téléphone invoquée par ce jeune voisin.
9
Commentaire (drôle ?) de l’enquêteur !
10
Question de la tierce personne. A noter que les deux personnages masculins évoqués dans l’épisode à venir portent le prénom de Louis. Le premier, ici, est un adulte, frère du témoin.
11
Le frère du témoin, donc.
12
Question de l’enquêteur.
13
Séquence peu audible.
14
L’enquêteur est originaire du Bessin, dans le calvados.
15 Le témoin n’a pas compris l’intervention de l’enquêteur, et répond à côté de la question.
16 Sens probable : les deux mains fermées serrées l’une contre l’autre.
17 Séquence adressée à la tierce personne, qui est un familier du témoin de longue date.